Catégories
Accueil Actualités Messages Pastoraux

Discours en français de Mgr Dimitrios lors de son ordination épiscopale

Discours en français prononcé par Mgr Dimitrios lors de son ordination épiscopale, dimanche 25 juillet 2021

Permettez-moi désormais de m’exprimer en français. Je tiens avant tout à remercier votre Toute-Sainteté et le Saint Synode du Patriarcat œcuménique de la confiance qui m’est faite aujourd’hui en m’invitant à prendre la charge spirituelle de la Sainte Métropole de France. Il s’agit d’un honneur dont je mesure à peine la gravité bien qu’ayant servi pendant plusieurs années l’église historique de l’Annonciation à Marseille. Je voudrais tout d’abord dire à mes paroissiens combien leur présence active et leur affection m’ont aidé dans mon ministère pastoral. Aujourd’hui, je tiens à les en remercier, mais je veux aussi leur dire que mes nouvelles fonctions bien que m’éloignant géographiquement me rapprochent spirituellement.
Prendre la suite de Son Éminence le Métropolite Emmanuel Geron de Chalcédoine n’est certainement pas une chose aisée tant l’étendue de son activité fut vaste et déterminante pour l’Orthodoxie en France. J’espère être en mesure, avec l’aide de Dieu, de placer mes pas dans les siens et de continuer à porter les nombreux projets dont il fut l’initiateur infatigable. Aussi, en tournant mon regard vers la tâche qui m’incombe désormais, c’est avec un sentiment d’impatience, mais aussi d’humilité que je souhaite approfondir l’indispensable collaboration avec mes frères évêques de l’Assemblée des Évêques Orthodoxes de France afin que le témoignage de notre Église puisse continuer à rayonner dans l’Hexagone. Je suis aussi particulièrement heureux de poursuivre l’engagement œcuménique avec nos frères et sœurs de différentes traditions chrétiennes, sans oublier la collaboration interreligieuse qui, dans le contexte de la laïcité française, est d’autant plus centrale.
À tout le clergé et à tous les fidèles de la Sainte Métropole de France, à ses nombreuses communautés monastiques, je voudrais dire mon admiration et ma reconnaissance pour faire vivre la tradition historique de la foi orthodoxe dans ce contexte de diaspora. Je me réjouis de faire votre connaissance et d’œuvrer avec vous à la croissance de la vigne du Seigneur. En attendant, je me confie à vos prières afin que le Seigneur m’aide et me soutienne à l’heure où ces nouvelles responsabilités de Métropolite de France me sont confiées.
Je ne puis finir cette modeste communication sans mentionner le clergé et les fidèles du Vicariat sainte Marie de Paris et saint Alexis d’Ugine qui désormais fait partie intégrante de la Sainte Métropole de France. À ses représentants qui ont fait le voyage jusqu’ici aujourd’hui, et en premier lieu à l’Archiprêtre Alexis Struve, je vous dis ma reconnaissance et mon soutien indéfectible. Enfin, c’est sur les paroles du saint apôtre Paul à Timothée que je souhaite terminer ce message : « Assurément il est grand le mystère de la piété. Il a été manifesté dans la chair, justifié par l’Esprit, contemplé par les anges, proclamé chez les païens, cru dans le monde, exalté dans la gloire. » (1 Tim 3, 1-16) Ce mystère n’est autre que la vie de l’Église qui se déploie dans le monde pour son salut.

Catégories
Accueil Messages Pastoraux Pastorale

Message du patriarche Bartholomée à l’occasion de l’Assemblée Générale

Message du patriarche Bartholomée à l’occasion de l’Assemblée Générale du Vicariat – 3 juillet 2021

Catégories
Accueil Homélies Pastorale

Homélie pour le Jour du Saint-Esprit 2021

Fête de la Pentecôte, lundi Jour du Saint-Esprit
lundi 21 juin 2021
Lecture de l’Évangile selon Saint Matthieu
(Mt XVIII,10-20)

Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits ; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu. Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées. De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde un seul de ces petits. Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais, s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, afin que toute l’affaire se règle sur la déclaration de deux ou de trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’Église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’Église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain. Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux.

Homélie à l’occasion du lundi Jour du Saint-Esprit 21 juin 2021 (Mtt XVIII,10-20) prononcée par père Wladimir Yagello